Un site classé

Chantemerle est un des plus beaux hameaux de Samoëns, classé site remarquable, qui abrite une de sept chapelles de Samöens, classée monument historique. 

Le lieu offre une vue imprenable qui s’étend depuis la chaîne du Mont Blanc jusqu’au lac Léman avec un ensoleillement exceptionnel, surtout en hiver quand la vallée reste dans la brume. Neige ou pas neige, il est agréable et sûr de venir à Chantemerle respirer l’air pur des montagnes!

L’automne est la plus belle des saisons: l’air est pur et on voit très clairement la chaine du Mont Blanc depuis la propriété. Les sommets commencent à se recouvrir de neige. A notre altitude – 1100 m- on bénéficie pleinement de l’été indien avec des couleurs somptueuses des feuillus et des épicéas

C’est un hameau isolé mais vous pouvez quand même faire livrer vos courses! Aussi idéal pour le télétravail que pour faire des balades à pieds, en raquette ou  VTT depuis votre chalet.

Chantemerle est l’un des plus hauts villages de Samoëns. Une carte postale du temps passé avec ses vergers, sa vue panoramique et quelques matériels agricoles dont on jugerait qu’ils sont prêts à resservir. 

Dès le XIVe siècle, on retrouve trace dans les archives de l’existence de Chantemerle. On l’appelait alors Chantamellaz. Difficile d’imaginer aujourd’hui que, dans les années 1950, une dizaine de familles y habitaient à l’année. Village de tailleurs de pierre, d’agriculteurs et de bucherons,  Chantemerle était aussi un lieu de pèlerinage dédié à Saint François de Sales, évangéliseur de la Savoie. On y venait en procession, en priant et en chantant pour que le temps soit favorable et les récoltes abondantes.

 

Vivant de l’élevage pour la plupart, ces familles étaient réunies dans de grandes fermes encore parfaitement entretenues. On y faisait les foins en commun, le bois et les corvées de route. Pareil pour l’eau. L’école, qui a reçu jusqu’à trente-cinq élèves venant de toute la section en 1920, a fermé ses portes en 1960. 

Et puis il y a aussi, blottie au sommet du village, la chapelle fondée en 1684 sous le vocable de Saint-François-de-Sales. Témoignant de l’art des tailleurs de pierre et surmontée d’un clocher à bulbe, la chapelle était un lieu de pèlerinage. Ayant su traverser les siècles tout en protégeant ses villageois appelés les « Bochars de la Lanche », la chapelle a été magnifiquement restaurée, en 2007, avec le concours de l’association « Les amis des chapelles ».